7 conseils pour multiplier vos ventes de photos de sport d’endurance

Photographe de sport/vente photos de sports

Nous avons travaillé dur cet hiver pour proposer une solution innovante qui fera entrer la photographie de sport d’endurance dans le XXIe siècle.

L’histoire de Sportpxl est avant tout celle d’un service proposé à nos clients qui nous a poussés, de manière empirique, à trouver des solutions techniques pour gagner du temps. Les heures passées à identifier manuellement chaque coureur afin d’envoyer, sur le téléphone et par email pour augmenter les partages auront été nos principales sources de motivation pour une automatisation du chemin de votre appareil vers les yeux des coureurs la plus aboutis.

1 : NE PAS RECUPERER LES COORDONNEES DES COUREURS

C’est de loin la plus grosse erreur. Si vous ne disposez pas d’une liste de diffusion et que vous voulez vendre vos photos sans possibilités d’afficher votre travail sur place, restez chez vous ! Si la course prévoit d’envoyer un e-mail avec votre travail, cela peut faire l’affaire, mais il est impératif d’envoyer un e-mail aux participants après la course. IM-PE-RA-TIF ! Toute autre solution pour relayer votre travail aura un impact extrêmement limité sur vos ventes ou impliquera du personnel supplémentaire qui rognera vos marges. Conseil de pro : ne sous-estimez pas la puissance d’un email personnalisé 48h au plus après l’arrivée : il sera la clé de vos ventes.  Et il n’y a malheureusement pas 36 solutions pour récupérer les coordonnées des coureurs : les demander à l’organisateur. Positionnez-vous au moins 6 mois à l’avance en tant que photographe professionnel et demandez en contrepartie la possibilité d’envoyer directement ou de faire passer un emailing type (voir ci-dessous) à l’ensemble des coureurs.

2 : UNE MAUVAISE COUVERTURE PHOTOGRAPHIQUE

Il est quasiment impossible d’être à la fois 100% exhaustif avec un panorama unique, mais des astuces peuvent vous faire gagner beaucoup de temps et de vente. Une bonne couverture sur une course signifie que vous êtes en mesure d’exploiter des images de 85 à 100% des participants. (voir ci-dessous).

Pour améliorer votre taux de couverture il vous faut :

  • 2 pancartes vous annonçant : la première à 1 minute et l’autre à 30 mètres de l’objectif. Par ailleurs, vous devez matérialiser l’endroit où vous vous situez avec un tapis rouge par exemple. Portez une chasuble et n’hésitez pas à vous annoncer en parlant fort ! très fort !
  • Votre appareil doit être configuré avec un déclencheur parmi le plus rapide possible qui vous permettra de prendre les coureurs en rafale.
  • Sur les courses à forte participation (> à 5000), venez avec un assistant qui se positionnera au niveau de la première pancarte et annoncera oralement la photo. Il demandera aux participants de positionner leurs dossards devant.

3 : VENDRE DES PHOTOS BANALES

Vous êtes photographes et nous n’avons aucunement la prétention de vous apprendre à faire votre travail. Cependant, notre équipe spécialisée dans la vente de photos de sports d’endurance peut vous aider à améliorer, non pas la qualité du cliché, mais faire en sorte que celle-ci se vende. Comment ? En se concentrant sur le type de photo qu’attendent les coureurs. Nous pouvons avancer ce type de conseils grâce à notre double casquette de photographe comme vous, mais également de coureur de longue date sensibles à la qualité des souvenirs de courses.

Alors qu’attendent réellement les sportifs ?

  • Une photo représentative du cadre de la course :

Un paysage bucolique, hors du commun : sélectionnez 3 spots idéals sur une carte et choisissez la veille le meilleur d’entre eux en fonction de la météo.

  • Une photo mettant en valeur le coureur :

La photo avec le filet de bave ou grimaçant au bord de l’agonie ne lui donnera sûrement pas envie de payer pour ça ! Chaque photo doit transpirer l’émotion. Si le panorama n’est pas bon, tentez des gros plans. Jouez avec la contre-plongée. De manière générale, les photos en descente sont toujours plus photogéniques.

  • Une photo où transparaît de l’émotion.

De la bonne émotion ! Celle qui fait rappel au coureur : je suis dans mon élément, j’ai passé un moment formidable dans un endroit formidable. C’était dur, mais je me suis surpassé. L’émotion peut venir aussi des autres. Prendre en photo le coureur avec ses compagnons de courses, demandez le sourire, encourager le coureur à faire un signe. La qualité de l’annonce de votre prise de vue assurera presque à elle seule la pertinence de la prise de vue.

  • L’atout ultime :

La photo avec sa famille. Si vous arrivez à associer le coureur avec sa famille, et que cette photo arrive à l’oeil du coureur, partez du principe qu’elle est vendue. Quel coureur indigne (!) refuserait d’acheter la photo de lui parcourant les derniers kilomètres avec ses enfants après avoir donné le meilleur de lui-même ? Aucun, croyez-nous.

  • De la statistique ajoutée à la photo avec le temps, la vitesse moyenne, etc., peut enrichir la qualité de la photo.

Laissez le choix au coureur de l’intégrer ou pas. Ce service peut convertir des photos médiocres en souvenir d’une performance.

  • Repérez le parcours et positionnez-vous là où les proches ne peuvent pas aller facilement.

Une photographie authentique et unique vous garantira un taux de conversion également très fort.

4 : UNE MAUVAISE RECONNAISSANCE DU DOSSARD

Nous avons beau prendre les plus belles photos de la course mettant en valeur le coureur comme un héros au beau milieu de ses proches qui l’accompagnent dans cette aventure unique. Si le numéro de dossard est illisible, vous pouvez la garder pour vous ! La photo aura peu de chance de trouver son client. Voici 3 conseils pour faire en sorte que chaque coureur ait un dossard lisible facilement par votre œil ou celui de notre algorithme :

  • Écrire clairement « dossard devant » au coureur 150m avant sur vos pancartes. (70% du travail)
  • Tester le contraste avant la course et être sûr que le dossard sera lisible.
  • Si le dossard du coureur est au dos (ce qui arrive souvent en trail, car les coureurs utilisent des portes-dossards), prenez la photo du dos du coureur et rentrez manuellement le numéro dans le système.

5 : ET SI NOUS NOUS TROMPIONS DE CIBLE ?!

Cela revient à se demander si le coureur est le mieux placé pour acheter sa propre photo de course. C’est encore vrai, car, pour le moment, peu de solutions existent pour proposer efficacement la photo d’un coureur à ses proches ou à des tiers. Car comme le montre nos statistiques, plus de 30% des ventes peuvent se faire majoritairement auprès de la famille du coureur sur les épreuves longues distances. Vous allez riposter qu’il est déjà difficile de récupérer la base emailing des coureurs. Alors celles des proches…
L’atout du bot Messenger. Sans rentrer dans les détails, des solutions puissantes de communication existent actuellement avec les proches grâce au suivi live des coureurs.
Voici nos solutions pour utiliser ce canal qui vous permettra d’augmenter de 30% à 50% vos ventes :

  • Présentez la solution à l’organisateur et proposez lui d’en financer une partie (vous pouvez vous mettre à plusieurs photographes, ou partenaires, et cela sera très rentable).
  • Le bot est déjà en place : demandez l’autorisation à l’organisateur pour exploiter ce canal.
  • Demander à une société spécialisée dans la mise en place de Bot et nous trouverons une solution.

6 : UNE BONNE CAMPAGNE EMAILING

Vous avez obtenu les coordonnées des coureurs ? Bien. Mais vos emails donnent-ils envie d’acheter la photo ? L’email est un canal de vente puissant. Chaque e-mail envoyé au participant sera synonyme de vente. Alors, allez-y et n’hésitez pas à insister si vous voulez valoriser votre travail. Bien que l’intérêt de vos prospects pour vos clichés diminu chaque jour, vous pouvez quand même échelonner vos emails sur plusieurs mois. Vous serez surpris des ventes supplémentaires possibles plusieurs semaines après l’événement.
Le « call to action » doit être simple, clair et surtout visible sur les téléphones. Plus de 70% des ventes se font sur ce format. Mettez en valeur l’image évidemment, mais le bouton de commande est tout aussi important.
En plus, d’autres services Sportpxl vous permettent de créer une campagne d’e-mails entièrement personnalisée, en planifiant différents e-mails percutants au cours des semaines. Nous avons construit cette fonctionnalité pour ces besoins, alors s’il vous plaît, utilisez-les!

Cette solution a été créé pour que vous ne commettiez pas ou plus ces erreurs. Nous sommes là pour que vous puissiez mettre en valeur votre travail auprès de tous les intéressés. Alors, n’hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer un email si vous avez des questions, et assurez-vous de consulter nos outils sur la page suivante pour vous donner envie de faire des photos de sports.

Vous trouverez ICI un excellent modèle d’emailing percutant

Pour résumer, voici les 5 leviers pour multiplier vos ventes de photos :

  • Récupérer la base email des coureurs.
  • Assurez-vous de dégager la plus forte émotion possible.
  • Des photos OK, mais exploitables ! Préparez en amont ce point critique.
  • TOUCHEZ LES PROCHES. Ne vous privez pas de grosse partie de vos clients.
  • Relancez, relancez, relancez!

Sportpxl est une plateforme conçue par des photographes coureurs qui permet au photographe de multiplier ses ventes et de gagner du temps grâce à :

  • Un service de reconnaissance de dossard instantané 
  • Un service d’envoi par SMS et email de message pour le coureur
  • De répertorier vos photos dans un espace coureur sur notre site Sportagora
  • De profiter de services pour toucher les proches des coureurs

N’hésitez pas à tester la démo de Sportpxl ici et nous donner votre avis par mail sur contact@sportpxl.com

1 réflexion sur “7 conseils pour multiplier vos ventes de photos de sport d’endurance”

  1. Ping : Comment estimer ses photos de sport ? - Sportpxl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *